e–Caisse Se connecter

FAQ

Tout ouvrir Tout fermer

  • Un REER est un régime de retraite enregistré par l’Agence du revenu du Canada (ARC) qui vous permet de croître vos épargnes de retraite à l’abri de l’impôt tant que les fonds demeurent dans le REER.
  • Un REER est conçu pour épargner à l’abri de l’impôt à des fins d’épargne-retraite spécifiquement. Un CELI peut être utilisé pour épargner à l’abri d’impôt à n’importe quelles fins, incluant la retraite.
  • Les cotisations à un REER sont déductibles pour fins d’impôt tandis que les cotisations à un CELI ne sont pas déductibles pour fins d’impôts.
  • Les fonds d’un REER sont imposables lorsque retirés tandis que les retraits d’un CELI ne sont pas imposables.
  • Seules les personnes ayant des droits de cotisation (personnes gagnant un revenu au Canada) peuvent contribuer à un REER. Toute personne âgée de 18 ans et résident canadien avec un numéro d’assurance sociale valide peut contribuer à un CELI.
  • Les cotisations peuvent être versées à un REER seulement jusqu’à la fin de l’année dans laquelle vous atteignez 71 ans. Il n’y a aucun âge limite pour contribuer à un CELI.
  • Les limites de cotisations sont différentes pour un REER que pour un CELI. Les cotisations maximales à un REER dépendent de votre revenu et d’autres facteurs. Les cotisations maximales à un CELI sont un montant annuel établi qui est le même pour tout le monde.
  • Toute personne ayant un “revenu gagné” au Canada, y compris les non-résidents, peut cotiser à un REER.
  • Les cotisations peuvent être faites jusqu’à la fin de l’année calendrier au cours de laquelle vous atteignez l’âge de 71 ans.
  • Voir « l’État du maximum déductible au titre des REER » inclus sur l’avis de cotisation que vous avez reçu de l’Agence du revenu du Canada pour déterminer votre limite de cotisation REER.
  • La limite de cotisation annuelle est le moindre de : 18 % du revenu gagné de l’année précédente ou la limite de cotisation annuelle maximale prescrite par le gouvernement du Canada. Les cotisations au régime de retraite de votre employeur réduissentt le montant que vous pouvez cotiser à un REER.
  • Si vous n’utilisez pas tous vos droits de cotisation annuelle, vous pouvez reporter la partie inutilisée aux années futures.
  • Vous ne pouvez pas excéder votre limite de cotisation à un REER, sinon des pénalités seront appliquées.
  • Vous pouvez cotiser un montant dans un coup, souvent désigné comme une cotisation forfaitaire, jusqu’à la limite de cotisation maximale.
  • Vous pouvez cotiser des montants réguliers via des transferts automatisés à partir de votre compte chèques ou compte épargne directement à votre compte REER.
  • Si vous avez un REER existant à la Caisse, vous pouvez effectuer des cotisations REER via notre service bancaire en ligne et transférer votre argent de votre compte chèques ou compte épargne à votre compte REER.
  • Vous pouvez cotiser soit à votre REER individuel ou au REER de votre conjoint légal ou conjoint de fait (“REER de conjoint”). Les cotisations au REER du conjoint permettent le fractionnement du revenu à la retraite, résultant en une réduction potentiel des impôts au niveau familial.
  • Toute personne ayant un “revenu gagné” au Canada, y compris les non-résidents, peut cotiser à un REER en tout temps jusqu’à la fin de l’année au cours de laquelle il ou elle atteint l’âge de 71 ans.
  • 60 jours suivant la fin de l’année calendrier est la date limite de cotisation à un REER pour déclarer la déduction sur votre déclaration d’impôt.
  • Le rendement sur un REER dépend du type d’investissement que vous choisissez.
  • Si le REER est un compte épargne ou un certificat de placement garanti (CPG), le rendement est versé sous forme d’intérêt. L’intérêt n’est pas imposable autant que vous laissez l’intérêt dans le REER; l’intérêt est imposable lorsque vous le retirez.
  • Si le REER est un fonds communs de placement ou un autre type d’investissement, vous devez confirmer sous quelle forme le rendement sera reçu (ex. intérêts, dividendes ou autres).
  • L’intérêt est “composé” lorsque vous gagnez de l’intérêt sur les intérêts.
  • Si l’intérêt gagné est laissé dans votre REER, le taux d’intérêt est appliqué sur le dépôt original ainsi que sur le montant d’intérêt gagné, donc vous gagnez de l’intérêt sur les intérêts.
  • L’intérêt composé peut faire une grande différence dans le montant du rendement que vous gagnez au fil du temps.
  • Vous pouvez cotiser à un REER via un compte épargne qui est simple et flexible et n’a aucun frais. Des dépôts peuvent être effectués en tout temps dans le compte et vous pouvez transférer vos fonds à une autre option d’investissement REER en tout temps.
  • Vous pouvez cotiser à un REER via un CPG qui est un moyen sécure de faire croître vos épargnes car le taux d’intérêt est fixe.
  • Vous pouvez cotiser à un REER via un fonds communs de placement par le biais de notre partenaire, Credential Asset Management, avec divers niveaux de risque et de rendement en fonction de vos preferences.
  • Cliquez « Outils et ressources » ci-dessus pour les calculatrices-retraites.
  • Le REER et le CELI vous permettent de croître vos épargnes à l’abri de l’impôt.
  • Un REER est conçu pour offrir des économies d’impôt en vous offrant une déduction fiscale lorsque vous cotisez au REER, cependant vous devez payer des impôts lorsque vous retirez les fonds du REER.
  • Un CELI n’offre pas une déduction fiscale lorsque vous cotisez cependant les retraits d’un CELI ne sont pas imposables.
  • Les avantages de cotiser à un CELI par rapport à un REER dépendent de votre âge et de votre situation financière. Il pourrait être avantageux pour vous de maximiser votre déduction d’impôt du REER ou à l’inverse de profiter pleinement de la limite de cotisation à un CELI. Il pourrait aussi être avantageux de cotiser à la fois à un CELI et à un REER. La situation de chaque personne est différente.
  • Contactez un Conseiller en finances personnelles qui peut vous fournir des conseils utiles avant de prendre votre décision.

 

  • Vous pouvez cotiser à un REER dès que vous avez des droits de cotisation, c’est-à-dire lorsque vous avez gagné un revenu au Canada. Plus que vous commencez tôt, plus que vos épargnes peuvent croître à l’abri de l’impôt et le moins que vous aurez à épargner pour financer votre retraite.
  • Toutes les cotisations à un REER avant la date limite de cotisation peuvent être déduites dans l’année d’imposition. Vous devriez essayer de maximiser vos économies d’impôt en cotisant autant que possible avant la date limite.
  • Contactez un Conseiller en finances personnelles qui peut vous fournir des conseils utiles avant de prendre votre décision par rapport à cotiser un REER.
  • Vous pouvez effectuer des retraits d’un REER avant la retraite cependant vous devez déclarer les fonds retirés à titre de revenu dans l’année du retrait, sauf dans les cas suivants :
    • Vous pouvez retirer des fonds de votre REER sans conséquences fiscales pour appliquer les fonds envers l’achat de votre maison (Régime d’accession à la propriété).
    • Vous pouvez retirer des fonds de votre REER sans conséquences fiscales pour appliquer les fonds envers les coûts d’éducation (Régime d’encouragement à l’éducation permanente).
    • À votre décès, si votre conjoint est le bénéficiaire de votre REER, les fonds peuvent être transférés au REER de votre conjoint qui n’aura pas à payer des impôts jusqu’à ce que les fonds soient retirés de son REER.
  • Vous devriez considérer les conséquences fiscales avant d’effectuer des retraits de votre REER, ainsi que la façon dont la réduction d’épargne REER impactera vos objectifs de retraite.
  • Cliquez « Ouvrir un compte » ci-dessus et completer le formulaire en ligne ou contactez un de nos centres de services pour ouvrir un REER.